Le Québec prévoit recruter 3000 travailleurs étrangers

157
travailleurs etrangers
Le Québec prévoit recruter 3 000 travailleurs étrangers en 2022/2023

La Belle Province (le Québec) annonce le renforcement de 17 campagnes de recrutement à l’étranger, y compris en France. L’objectif : parvenir à recruter des milliers de travailleurs étrangers pour pallier les besoins en main-d’œuvre.

Le Journal de Québec rapporte que plus de 17 missions internationales de recrutement sont prévues d’ici mars 2023 dans les pays francophones :France, pays d’Afrique du Nord, Colombie et autres.

Le ministre québécois du Travail, Jean Boulet, affirme que Le gouvernement vise particulièrement les professions à forte demande dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. La mission de recrutement vise les secteurs de l’éducation, du génie, de la santé, des services de garde éducatifs à l’enfance et des technologies de l’information.

quebec
La Belle Province (le Québec), terre d’accueil

Le site de son gouvernement Quebéquois ajoute que d’autres secteurs affectés durement par la pénurie de main-d’œuvre, notamment l’hôtellerie, la restauration, le transport et l’activité manufacturière, sont également pris en compte dans la programmation des Journées Québec 2022-2023.

Des besoins larges en mains d’œuvres immigrants.

Radio-Canada indique qu’au total, le Québec veut accueillir 3 000 immigrants, soit deux fois plus que le nombre de travailleurs immigrants recrutés en 2021-2022, elle souligne que la priorité sera accordée aux pays francophones ou francophiles.

1,4 million d’emplois à combler par des travailleurs étrangers.

La radio note que dans la région de Québec, 27 000 emplois n’ont pas été occupés en avril dernier. Le ministre admet le problème : Nous prévoyons que, de 2021 à 2030, il y aura environ 1,4 million d’emplois à combler. Son gouvernement espère que 22 % des besoins en main-d’œuvre du Québec seront comblés par des travailleurs étrangers.

Cependant, écrit La Presse, le gouvernement ne prévoit pas d’augmenter les seuils d’immigration au Québec, qui ont été maintenus à environ 50 000 nouveaux immigrants par an.