Georges Moustaki n’est plus

12

Georges-moustaki

Georges Moustaki le “Pâtre grec”n’est plus ! Le chanteur “Métèque” est décédé jeudi à l’âge de 79 ans, suscitant une vive émotion dans le monde de la chanson Française et de la culture en général.

Georges Moustaki, qui souffrait d’emphysème, une maladie respiratoire incurable qui l’empêchait de chanter depuis plusieurs années, est mort à Nice au petit matin.

“Il était serein” ! Rapporte ses proches qui louent le charme et le raffinement de ce “pâtre grec”. Il disait : “Je regrette de ne pas chanter dans ma salle de bains. Chanter en public, non. J’ai fait le tour. Le tour du monde et le tour des salles, petites ou grandes. J’ai vécu des choses magiques. J’ai appris que ce qu’on croit avoir acquis n’est qu’une partie infime de ce qu’il reste à découvrir”, il ajoutait qu’il “notait encore quelques idées (de chansons). Sans hâte”.

Un artiste au « Charme inouï »

Giuseppe Mustacchi, était né le 3 mai 1934 à Alexandrie, de parents juifs grecs immigrés en Egypte. Il s’était installé à Paris en 1951 et y avait connu Georges Brassens qui l’avait intronisé dans les nuits de Saint-Germain-des-Prés. En hommage à Brassens,  il avait adopté le prénom Georges.

Auteur et compositeur, Georges Moustaki a écrit environ 300 chansons pour les plus grands noms de la chanson Française : Edith Piaf, Yves Montand, Barbara, Juliette Gréco, Serges Reggiani,

Ses chansons les plus célèbres de ses chansons restent éternelles comme “Milord” en1958, traduite dans le monde entier, puis “Le Métèque” en1969 dont le refrain a fait le tour de la planète.

Plusieurs autres de ses chansons sont devenues des classiques, comme celles interprétées en 1966 par Reggiani , “Sarah”, “Ma liberté”, “Ma solitude”, “Votre fille a vingt ans”, mais aussi “La Dame brune”  de Barbara, 1968, et autres…

Des vives émotions et de nombreuses réactions.

Aurélie Filippetti, ministre de la culture réagit sur  Twitter: “Georges Moustaki nous a quitté : une immense tristesse. Un artiste engagé qui portait des valeurs humanistes, un grand poète #patrimoine”.

Tandis que  Juliette Gréco dit sur RTL avec vive émotion que “C’était un homme absolument exquis, un homme bien élevé, c’était un homme raffiné, c’était un homme élégant qui avait une douceur infinie et puis le talent”.

Le parolier Claude Lemesle déclare à l’AFP que “son écriture avait une espèce de simplicité qui rentrait immédiatement dans le cœur des gens tout en étant très raffinée et très travaillée, c’est rarissime “. Il décrivait l’artiste regretté  de France par le “charme inouï d’un très grand séducteur dont la nonchalance cachait un goût du travail et de l’orfèvrerie extrêmement prononcé”.

Line Renaud dit à l’AFP«Georges était un sage. Il nous laisse des chansons sublimes. Il a parcouru le monde avec sa guitare, chantant le français partout. Il était très protecteur et attentionné”, tandis que Mireille Mathieu a salué Georges Moustaki comme étant l’un “des plus grands ambassadeurs de la chanson française», dont les chansons «sont éternelles».

Nicoletta, pour qui il avait composé «Rien n’a changé», a rendu hommage à «un homme de convictions et d’engagements», un «être élégant et raffiné, avec un sens fabuleux de la musicalité qui lui venait de ses origines de grec d’Alexandrie», a-t-elle dit à l’AFP